Animated Epics: Beowulf

12/08/2011

Home

17/07/2011

Stiklestad

19/06/2011

Alors, ma copine a déménagé en Norvège depuis ce lundi. C’est un peu étrange qu’elle va demeurer après cinq ans de vols entre la Belgique et la Norvège, mais je trouve que c’est génial. On essaye de parler le norvégien pour améliorer son niveau, mais la plupart de temps on parle le néerlandais. De temps en temps on parle un peu d’anglais, mais ce n’est pas beaucoup. Je trouve qu’elle parle le norvégien de mieux en mieux.

Le holmgang (c’est-à-dire un duel)

Eh bien, finalement je suis recruté par les gens au centre nationale culture de Stiklestad. Cet été je vais travailler comme guide en français, en anglais, en norvégien et peut-être même en néerlandais. Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de travailler dans ce centre car en plus de mon intérêt pour des langues, j’ai aussi un grand intérêt pour l’histoire de cet endroit. La bataille de Stiklestad à 29 juillet 1030 est très importante pour l’histoire norvégienne. C’est là qu’Olaf II Haraldsson se fait battre et tuer, et c’est avec son mort qu’on décide de mettre la cathédrale à Trondheim et y établir à 1152/53 l’archidiocèse de Nidaros. C’est là qu’on a enterré les restes de son corps; le premier saint norvégien. Avec la reconnaissance de la Norvège comme état par l’église,  les norvégiens savent qu’ils ont réussit à créer leur royaume comme leurs contemporains européens.

L’un de les mythes nationaux de la Norvège est que la bataille de Stiklestad était une bataille entre le paganisme et le christianisme, et que le christianisme est devenu la religion officielle grâce à la bataille. Aujourd’hui on sait que ce processus de conversion était beaucoup plus graduel. Les endroits côtiers étaient les premiers à devenir chrétiens, et les endroits intérieurs étaient les derniers. Sur les côtes de l’ouest on a reçu très tôt beaucoup d’influence de la Grand-Bretagne dû à la proximité. Ils y sont venus surtout des moins irlandais afin de convertir les païens depuis au moins le IX siècle. Les croix en pierre dans l’ouest datent de ce siècle, et on pense que si les chefs dans l’endroit n’étaient pas favorables vis-à-vis le christianisme, ils n’avaient pas permit élever ces monuments. La religion ancienne faisait partie de leur légitimation, donc si les chefs ont pensé que le christianisme était une menace, ils ne l’avaient pas permit. Ça signifie qu’aussi les hommes d’un certain importance ont embrassé  la religion nouvelle relativement tôt.

Un croix en pierre à Numedal

Graduellement il y avaient de plus en plus de chrétiens. Ce processus de conversion a aussi été renforcé par les norvégiens eux-mêmes en gagnant des nouveaux impulses et idées par leurs voyages à l’étrangère. Saint Olaf a même été baptisé en Rouen. Donc c’est vraisemblable que les norvégiens qui ont voyagé le plus, étaient le plus exposé au christianisme. Ils étaient par conséquence aussi les personnes les plus faciles à convertir. Donc les voyages de les Vikings servaient paradoxalement aussi comme un portail au christianisme.

Au fur et à mesure les chrétiens ont formé une partie de la population de plus en plus grande. Les païens sont par conséquence devenus de plus en plus menacé par la religion nouvelle. Cela était à cause de fait que le christianisme était une religion fondamentalement intolérante; il n’y a qu’une vérité; un dieux. Par conséquence de cette pression, les norvégiens païens ont commencé à décrire leurs dieux en utilisant le langage des chrétiens. Odin est devenu le tout-puissant, et les historiens pensent que l’utilisation du marteau de Thor comme collier est probablement inspiré par la même utilisation du crucifix par les chrétiens.


Stiklastadir

06/04/2011

Ça fait longtemps que j’ai écrit en français. Maintenant il faut comme même que j’essaye d’améliorer mon niveau car cet été il paraît que j’ai besoin de cette langue. L’année dernière j’ai essayé de solliciter un emploi comme guide à Verdal. Là il y a une musée consacré à la bataille de Stiklestad. C’est important de connaître la bataille de Stiklestad pas seulement pour comprendre la christianisation de la Norvège, mais aussi pour comprendre les origines de l’état norvégien. Avec cette bataille, on a le première saint norvégien; saint Olaf.

La ferme Stiklastadir avec la maison longue

Récemment le directeur de cette musée m’a contacté pour voir si je voudrais travailler chez eux. Naturellement j’ai répondu oui à cette question. Donc ce vendredi j’irais aux musée pour voir si mon niveaux français est suffisant pour ce job. Franchement mon français n’est pas aussi bon que mes autres langues, mais je pense comme même que travailler comme guide ne serait pas un problème. Je suis ravi qu’une occasion s’est présentée où j’ai besoin de mon français. Ça m’aidera beaucoup. Cependant ce n’est pas forcement certain que le directeur voudra recruter quelqu’un comme moi. On peut espérer.


Jaque Fresco is a genius

19/02/2011

Færøysk er så forbanna feitt

29/01/2011

Jau, då har nyåret kome godt i gang. I Trondheim har det vore litt om og men å koma seg oppover til Dragvoll, men glattisen har ikkje fått taka nuven på meg just endå. Forelesningane har faktisk vore overraskande solide i år. Eg har då også kunna velja litt av kvart. Det nye er at eg tek Lokalhistorie med arkivkunnskap og Arbeid og daglegliv; to fag som utfyller einannan som hand i hanske. Fyrst og fremst er det slektsforskinga som har verka som motivasjon for desse vala. Eg har funne ut at éin ting er det å samla på namn, fødselsår og bilete, ein annan er det å læra om kvardagen til dei menneska som faktisk levde attom tala og namna. Så difor eg tenkte dette kunne vera eit par kjekke fag for ein hottentott som meg. Tipp-tipp-oldefar budde på Ila her i byen frå 1870-1916 og arbeida som tømmermann og snikkar. Korleis var det?

Interessa for dei gamle måla har blussa opp att med nyåret. Jau, no om dagen sat eg og leita etter lesestoff på Google Books. Der fann eg til mi store forundring ikkje berre ei solid færøysk-engelsk ordbok, men også eit par velskrivne historiebøker for det som venteleg må vera den færøyske ungdomsskulen.

Interessa har fått nytt liv i og med oppdaginga av ei samleside på nettet for gode gamle færøyske avisar. Eg og ein kompis måtta flira litt av det som vart omtalt i ei av desse. Dei visste tydeligvis å finna på litt av kvart uti Atlanterhavet. Mellom anna kunna ein på Færøyane 29/7/1892 lesa det fylgjande:

Ein mandarinur í eystasta China hevur bjóða at senða okkum ein dvörg, eina avgamla, rukkuta skrukkuta spákvinna og fleiri lögli fólk, sum har eru líka so tött sum hundaland hjá okkum í eini eplaveltu sum er töað við basarin.

Dei var etter alt å døma heller ikkje uvite om det som gjekk føre seg i gamlelandet. I dei fyrste numra er det flust med skriv om det eine og andre i Noreg:

Sum kunnugt er, strevast Normaðurin við at sleppa sær frá fremmand (danska) málinum, sum i langar tíðir hevur havt vald bæði ovarliga og niðarliga. Málið er nú komið rættuliga væl à leið. Tað hevur fingið sæti i háskúlanum, er góðkennt at nýtast i fólkaskúlunum og í øllum almenningsskúlum er fyrisett í tað minsta at kunna tað. “Det norske samlaget” hevur fingið studdning til at utgeva skúlabøkur uppá Norskt. Nýliga hevur tingið sett málið i hásæti við at geva tí rætt at nýtast sum landsins lógmál í ríkissalinum sum fyri skrivarinum.

Nei, eg får sjå til å lesa vidare. God natt.

David Attenboroughs First Life

26/01/2011

Følg

Få alle nye innlegg levert til Innboksen din.